Des gorilles et des formes quadratiques : les mathématiques comme science d’observation

Le prochain exposé aura lieu le mardi 8 décembre, de 12h30 à 13h30 en salle 15-25 104, et sera présenté par Catherine Goldstein.

Résumé.

French_explorer_Paul_du_Chaillu_at_close_quarters_with_a_gorilla

C’est au cours du 19ième siècle qu’est entreprise l’étude systématique des formes quadratiques et de leur(s) classification(s). Un des acteurs importants de cette étude, Charles Hermite, a tous les caractères d’un anti-héros, mathématiquement et socialement conservateur. J’essaierai pourtant d’expliquer son point de vue, lié à une vision des mathématiques comme science d’observation, et de montrer comment ce point de vue est mis en œuvre dans les (nombreux !) résultats d’Hermite sur les formes quadratiques et leurs applications, la théorie des équations, l’approximation rationnelle, etc., et même dans la création de nouveaux objets mathématiques, comme les formes hermitiennes.

Pages_de_Lipschitz_I

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s